GULLY

Artiste à l’origine graffeur, il prend le pseudonyme de « Gully » en 2008 lorsqu’il commence à réaliser en atelier des oeuvres sur toile ou sur papier. Il choisit ce pseudonyme, qui signifie « ravin » en anglais pour bien signifier la cassure entre ce qu’il faisait avant et son travail d’aujourd’hui. Il cache sa véritable identité estimant que c’est son travail et les histoires qu’il y raconte qui doivent primer et non sa personne. Le nom de « Gully » fait également référence à un personnage de BD de Makyo et Dodier qu’il affectionne, petit bonhomme d’une autre époque qui découvre la vie.
Son inspiration vient de sa découverte du courant de l' »Appropriation Art », développant une démarche qui intègre des références marquées à l’histoire de l’art.
L' »Appropriation Art » est un mouvement dont les principaux représentants actuels sont américains (Ellen Sturtevant, Richard Pettibone, Sherrie Levine, Mike Bidlo), mais qui prend ses racines avec Marcel Duchamp et ses « readymade » dès 1917.
Ainsi, Gully emprunte des personnages ou des scènes existantes qu’il met en scène dans son propre univers où le graffiti est bien souvent présent, créant une rencontre inattendu entre art et street art. Il expose dans de nombreuses galeries à travers le monde.

 

              Voir l’interview de Gully

youtube-autoplay